Shakespeare Renovation Company

Ils se faufilent entre les rangs, allument et éteignent l'éclairage de la salle, manipulent la console technique, déploient bâches plastique, escabots et autres pots de peinture.

Et puis l'un d'entre eux se met à parler.

Vous comprenez les mots, ils refletent bien sa pensée et s'appliquent parfaitement à la situation. L'ouvrier s'exprime. Tout simplement. Mais les mots qu'il emploie, vous ne faites pas que les comprendre : Vous les reconnaissez. La mélodie, le rythme, la composition de la phrase est familière. Et pour cause : c'est du Shakespeare. Une réplique tirée d'une des 34 pièces de l'auteur. Mais il ne s'agit pas d'une citation. Vous saisissez cette nuance quand un autre ouvrier lui répond, utilisant une autre phrase de Shakespeare, tirée d'une autre de ses pièces. Les deux phrases se répondent, et pourtant ne proviennent pas de la même oeuvre. Le chef de chantier intervient alors. Il enjoint les ouvriers à reprendre leur travail, mais bien sur, il le fait lui aussi avec les mots de William Shakespeare.

Ce n'est pas un jeu. C'est comme ça que ces gens là s'expriment : ils ne communiquent qu'avec des phrases empruntées aux différentes oeuvres de Shakespeare.

A quoi ressemblerait un monde dans lequel nous pourrions tous nous exprimer au quotidien avec la même grâce, la même aisance, la même précision et en même temps la même poésie que le font les personnages des pièces de Shakespeare ?

C'est toute l'idée de cette pièce : présenter un microcosme étrange bien que familier, un groupe creuset de toutes les  emotions humaines, qui par choix ou par obligation, ne s'exprime qu'à travers les mots de Shakespeare.

S'agit il d'une forme de petite utopie constituée en réaction à la société du XXIeme siècle et à la façon dont elle maltraite le langage et déshumanise nos échanges ? S'agit il d'une communauté de nevrosés, d'autistes, ayant trouvé refuge dans la perfection quasi mathématique des vers du Poète ? Ou bien tout simplement s'agit il d'une troupe de comédiens amoureux de l'Oeuvre  ayant décidé de se distraire, le temps d'un travail manuel et fastidieux ?


Spectacle actuellement en création /  Résidence novembre 2020 au centre culturel Léo Malet de Mireval / Résidence juin 2021 au théâtre Jérome Savary de Villeneuve les Maguelonnes / Festival off d' Avignon 2022

écrit et mise en scène par Julien Masdoua d'après l'oeuvre de William Shakespeare / interprétée par Julien Masdoua, Marion Trintignant, Robert Tousseul, Ornella Cortine et Clémence Canadas-Salvador

Renseignements - Achat - Programmation : contact@compagnieducapitaine.com